L’investissement en groupement forestier pour une transmission efficiente du patrimoine

En France, les droits de succession peuvent vite représenter des sommes importantes. En effet, les règles en la matière ont régulièrement été durcies. Par exemple, un simple abattement de 100 000 € par parent et par enfant s’applique lors du décès à condition qu’aucune donation n’ait déjà amputé cet abattement sur les 15 dernières années. L’imposition par un barème progressif prévoit par ailleurs des tranches pouvant aller jusqu’à 45% même en ligne directe.

Ensuite, les règles sont encore moins favorables et différentes en fonction des liens de parenté entre le défunt et l’héritier.

Malheureusement, les particuliers avançant dans l’âge ont souvent l’impression de mettre le doigt sur cette problématique un peu « trop tard » avec peu de solutions pour changer les choses vis-à-vis de leurs héritiers.

C’est pourquoi nous souhaitions évoquer le placement en parts de GFI (Groupements Forestiers d’Investissement) qui permet de transmettre un patrimoine avec une bien meilleure maitrise des droits de succession tout en le diversifiant.

Qu’est-ce que les GFI ?

Un Groupement Forestier est une société civile, dont les investisseurs détiennent des parts. C’est cette société qui va détenir un ou plusieurs actifs forestiers.

Les Groupements Forestiers ont été créés en 1954. A l’origine prévus pour permettre d’organiser les successions sans découper les forêts entre les héritiers à chaque génération, ils sont devenus plus récemment une véritable solution d’épargne gérée dans un cadre fiscal avantageux.

La performance de cet investissement repose sur le rendement d’exploitation net des forêts et l’évolution de la valeur des forêts détenus. Ce placement à long terme (plus de 10 ans) offre ainsi la possibilité de diversifier et transmettre son patrimoine à travers une fiscalité spécifique particulièrement attractive.

 

Pourquoi ces investissements ont du sens ? 

Un avantage fiscal direct sur la transmission du patrimoine

L’investissement permet une exonération des droits de donations et de succession à hauteur de 75% de la valeur des parts investies réellement en forêts peu importe le montant ou le lien de parenté entre le défunt et l’hériter.

Une diversification pertinente

Les GFI sont des placements verts et durables offrant une diversification et une mutualisation des risques intéressantes. Ils sont par ailleurs complètement décorrélés des marchés financiers et immobiliers.

Une rentabilité et un rendement potentiel annuel

La performance des GFI repose sur un rendement d’exploitation potentiel et sur l’évolution des prix des bois et forêts.

Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Cet investissement présente des risques, notamment l’absence de garantie du capital investi, le risque de liquidité et la fluctuation de la valeur des parts.  

 

D’autres avantages fiscaux possibles

Les GFI peuvent aussi permettre une exonération à l’Impôt sur la Fortune Immobilière ou encore une réduction d’impôt sur le revenu de 25% de la somme investie sous réserves de respecter les conditions et limites de versement.

 

Quels sont les risques des GFI ?

Cet investissement comporte un risque de perte en capital et le montant du capital investi n’est pas garanti. La valeur d’un investissement en GFI peut varier, à la hausse comme à la baisse, tout comme les revenus qui y sont attachés.

La liquidité du placement peut être limitée et le rachat des parts non garanti.

 

Pour plus d’informations, nous vous invitons à nous contacter.

 

Avez-vous aimé l’article ?