Pourquoi faut-il privilégier les versements programmés ? 

« Acheter au plus bas et vendre au plus haut », voilà le rêve de tous les investisseurs en bourse. Pourtant, depuis plusieurs années, nous observons que cet adage relève plus de l’utopie que de la réalité, car en effet, identifier avec précision « le bon moment » pour investir en bourse est loin d’être aisé, voire impossible ! Dès lors, pour s’affranchir de cette question du point d’entrée, de nombreux investisseurs ont opté pour une stratégie : les versements programmés.

Le principe est simple : mettre en place, selon une fréquence définie, des versements visant à investir régulièrement sur un ou plusieurs actifs financiers afin de multiplier les points d’entrées sur ces actifs, et ce, sans tenir compte de l’évolution de ces actifs. Ainsi, plusieurs avantages se dégagent de cette méthode :

 

L’optimisation du couple rendement/risque

Investir régulièrement une même somme sur un actif financier permet de l’acheter à un prix différent à chaque fois. Sur des actifs très fluctuants, cette stratégie permet alors de « lisser » les points d’entrée et donc réduire la volatilité. Par ailleurs, dans le cas d’un actif qui verrait sa valeur baisser, cette méthode permet d’abaisser le seuil de rentabilité en achetant plus de parts de cet actif et donc bénéficier d’un potentiel de rendement plus important en cas de rebond.

 

Un accès à l’investissement facilité et une souplesse importante

Accessible dès 100/150€ par mois selon les banques/assurances, la mise en place de versements programmés est une méthode d’investissement accessible au plus grand nombre. En effet, il s’agit certainement de la meilleure manière de se constituer un capital, dès le plus jeune âge, tout en bénéficiant du potentiel de rendement offert par les marchés financiers. De plus, totalement flexible et adaptables, les versements programmés font preuve d’une grande souplesse.

 

Régularité = tranquillité

En définissant dès le départ un montant, un horizon de temps et une répartition du versement adaptés à son profil et ses objectifs, l’épargnant élimine alors les facteurs émotionnels du processus d’investissement. Cela permet ainsi de « laisser vivre » son plan d’investissement sans se soucier de capter absolument ce fameux point bas de marché.

 

L’exemple graphique

Ci-dessous l’illustration de la mise en place de versements programmés de 200€ par mois, sur les 5 dernières années, investis sur un fonds actions internationales de la maison de gestion Carmignac :

 

 

Le graphique nous permet d’observer, qu’au-delà de la constitution régulière d’un patrimoine financier (dont le cumul peut être observé sur la ligne bleue), l’évaluation de l’épargne n’a quasiment jamais été inférieure au cumul des versements. Par ailleurs, sur des périodes complexes de marchés comme le dernier trimestre 2018, la crise Covid début 2020 ou encore le deuxième trimestre de 2022, la perte maximale observée est largement contenue et le rebond assez rapide.

 

Pour plus d’informations, nous vous invitons à nous contacter.

Avez-vous aimé l’article ?