Et si le placement en SCPI était votre solution retraite ?

L’épargne retraite est au cœur des préoccupations des Français, et à juste titre.

Le système de retraite par répartition est fortement mis à mal en raison du déséquilibre entre le nombre d’actifs (qui stagne) et de retraités (qui augmente), et de l’allongement de l’espérance de vie. En 1960, il y avait 4,7 actifs cotisants pour un retraité. En 2030, il y aurait seulement 1,6 actifs pour 1 retraité. Par ailleurs, la pension moyenne d’un retraité, tous régimes confondus pour une carrière complète est de 1840 €.

Pour préserver son train de vie au moment du départ à la retraite, il est aujourd’hui indispensable de se constituer son propre capital-retraite.

Cela peut passer par des placements financiers dédiés tel que le PER mais pour les personnes ayant une appétence immobilière, l’investissement en parts de SCPI peut aussi s’avérer être une bonne alternative.

Qu’est-ce que les SCPI ?

La société civile de placement immobilier (SCPI) est un organisme de placement collectif qui a pour objet exclusif l’acquisition et la gestion d’un patrimoine immobilier locatif (immobilier d’entreprise, immobilier d’habitation…). C’est un placement spécifique, qui permet de détenir indirectement de l’immobilier en se passant des contraintes liées à l’acquisition et la gestion de biens en direct.

Il est préférable d’envisager ce placement sur le long terme notamment en raison des fluctuations des marchés financiers.

 

Quelle stratégie pour la retraite ? 

Le placement en SCPI permet l’obtention de revenus réguliers potentiels qui peuvent être lourdement fiscalisés. Toutefois, avec une stratégie bien déterminée en fonction de votre situation personnelle, les possibilités sont riches et variées.  

En effet, vous n’avez pas besoin des revenus tout de suite et êtes lourdement fiscalisés ?

  • Il sera possible d’encapsuler ces investissements afin de capitaliser les revenus potentiels perçus en vue de les consommer à la retraite dans un cadre fiscal et budgétaire favorable.
  • Vous pourriez aussi n’investir que sur une partie de la propriété des SCPI afin de maximiser votre rentabilité long terme et sans alourdir votre fiscalité durant votre carrière professionnelle (investissement en nue-propriété).
  • Les SCPI peuvent aussi être acquises à crédit dans la stratégie et permettront une progression des revenus potentiels plus importantes pour votre retraite.
Quels avantages pour ce placement dans le contexte actuel ?

Un placement de rendement potentiel accessible

Les SCPI sont accessibles à tous les portefeuilles puisque le minimum de souscription est d’une seule part et elles distribuent des revenus réguliers potentiels aux investisseurs (mensuels ou trimestriels)

Un placement offrant une bonne protection contre l’inflation

Les revenus potentiels perçus par les SCPI et donc par les investisseurs sont le reflet des loyers encaissés, eux-mêmes indexés selon les indices immobiliers (ILC, ILAT, IRL…) calculés principalement à partir de l’indice des prix à la consommation (hors tabac et hors loyers) et l’indice des prix de la construction. Ces deux indices en forte progression offrent donc aux investisseurs en SCPI une bonne protection contre l’inflation.

Une mutualisation du risque 

Les SCPI permettent une forte diversification sur les actifs détenus et les locataires. Le risque locatif est donc fortement mutualisé.

Un rendement potentiel attractif 

Les rendements depuis 10 ans sur cette classe d’actifs sont compris entre 4% et 6% net par an avant impôt. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Cet investissement est soumis à la fluctuation des marchés et n’offre aucune garantie en capital

Les stratégies évoquées peuvent d’ailleurs être parfaitement couplées avec des objectifs de transmission à terme.

Quels peuvent être les risques des SCPI ?

Outre le risque de perte en capital susmentionné, il existe un risque de revenu qui tient au fait que le dividende n’est pas garanti. De même, le risque de liquidité n’est pas à écarter en raison d’un marché qui dépend des conditions de l’offre et de la demande au moment de la vente des parts.

Enfin, il est à noter qu’en cas de souscription de SCPI à crédit, le produit de la vente des parts et les dividendes peuvent être insuffisants pour rembourser en totalité le crédit.

 

Pour plus d’informations, nous vous invitons à nous contacter.

Avez-vous aimé l’article ?